Les adolescents face aux coronavirus 

 

Les adolescents face aux coronavirus et le cnfinement

Les adolescents face aux coronavirus et le confinement

Les adolescent face au coronavirus et le confinement – comment les aider? L’épidémie du coronavirus et le confinement ont un impact énorme sur les jeunes et surtout ceux qui ont déjà souffert de problèmes de l’anxiété, de TDAH ou de la dépression. La fermeture des écoles, les annulations d’examens, l’impossibilité de se retrouver entre amis et le manque de certitude pour l’avenir sont des facteurs perturbant pour l’équilibre psychique des adolescents.

Pour les adolescents qui sont à la recherche de l’indépendance, se trouver « coincé » dans un appartement avec leurs parents et leur fratrie peut aussi s’avérer difficile. Sortir, rencontrer les amies, se distraire n’est plus possible.

Nous observons une augmentation de l’anxiété, des problèmes de sommeil, des crises de panique ou encore des envies plus fréquentes d’automutilation.

Certains adolescents se disent angoissés par le confinement imposé par le coronavirus. D’autres sont révoltes et battent les records de verbalisations pour le non respect du confinement. Pour la majorité, le confinement ravive les grandes questions existentielles, déjà très présentes à cette âge.

 » Je suis depuis toujours assez stressé à propos de tout. Mais depuis le confinement, je me sens isolée et mon anxiété a vraiment augmenté, j’ai peur de perdre le contrôle », explique Emma. « Cela m’arrive de manière inattendue. J’ai du mal à respirer et à penser correctement. J’ai envie de sortir parce que j’ai l’impression de tourner en rond et je me sens claustrophobe. »

Passe ton bac d’abord ?

Pour certains les annonces concernant le bac était vraiment difficile à entendre. « C’était comme si je me préparais à courir le marathon en comptant à rebours, 3, 2, 1 – puis ils vous disent que la course est annulée. Mes notes sont bonnes, mais elle je voulais faire encore mieux et j’ai beaucoup compté sur les épreuves pour améliorer ma moyenne. « 

Être forcé de rester à l’intérieur a eu un impact négatif sur les jeunes qui sont sujets à la dépression et augment le risque du replis sur soi. Certains risquent de s’enfermer dans un monde parallèle, avec les jeux vidéos et autres écrans.

Le confinement peut être mal supporté par ceux qui présentaient des troubles psychiques avant, toutes les conditions sont réunies pour aggraver leurs état. 

 » Avant, si je me sentais vraiment mal, j’allais faire un tour dehors et ça suffisait pour éclaircir mes pensées un peu », dit Margaux. Maintenant je ne suis pas en mesure
de sortir, d’abord c’est interdit d’aller loin, puis j’ai peur de sortir à cause du virus. »

Les professionnels continuent d’apporter leur soutien aux adolescents même si les contacts en face à face sont désormais généralement limités et que l’assistance à distance est moins facile qu’un dialogue en face à face.

Comment les aider à traverser cette période difficile ?

Coronavirus – confinement – conseils pour les adolescents

Mise à jour le 14 avril 2020

Call Now Button