Pourquoi est-ce si difficile de consulter un psy ?

De nos jours, de plus en plus de personnes se tournent vers un psychologue ou un psychothérapeute. Mais consulter pour des problèmes de nature psychologique paraît toujours gênant pour beaucoup. La psychothérapie, en en parle souvent pudiquement, avec les euphémismes : « aller voir quelqu’un” semble plus facile à prononcer que « entreprendre ou commencer une psychothérapie ».

Selon un sondage réalisé par l’institut YouGov et Le Huffington Post, 30% des Français  n’en parleraient pas à leur proches s’ils devaient entreprendre une psychothérapie.

Un certain nombre de patients essaye de trouver leur psy dans un quartier éloigné ou même dans une autre ville. L’histoire de ne pas être vu. En effet, ils considèrent comme un échec le fait de devoir consulter un psychologue, « de ne pas pouvoir s’en sortir avec ses propres moyens ».

Pourquoi tant de honte ?

Pourquoi est-ce que autant de gens ressentent de la honte en allant consulter un psychologue ou un psychothérapeute ? Et pour quelle raison ceux qui consultent craignent d’en parler à ses proches ? Pourquoi les questions de notre mal être psychologique restent toujours un sujet tabou ? Est-ce que la souffrance nous déshonore? Pourquoi avoir honte de ses problèmes existentiels ?  bref, d’être humain ?

Et même si la vie aujourd’hui peut nous angoisser ou nous précipiter dans un burn out ou une dépression, rencontrer un psychologue pour se faire aider est souvent une décision extrêmement difficile à prendre.

Tant de bénéfices

Pourtant, nous vivons à une époque où aussi bien la médecine que la psychologie ont beaucoup progressé. La psychothérapie s’est tellement développée qu’elle peut nous aider dans la plupart de difficultés de nature psychique.

Souvent  nous avons peur de parler de nos problèmes car dès l’enfance nos proches attendaient de nous d’aller bien. Nous avons donc appris à cacher nos difficultés.

De plus de générations de nos aïeux ne communiquaient pas sur leurs émotions et cette pudeur a empreinte de silence de nombreuses familles.

Combien de patients m’ont confié de n’avoir jamais entendu de la bouche de leurs parents un « je t’aime » ou « comment te sens-tu ? ».

Ce qui peut rendre angoissante l’idée de parler de ses propres émotions à un étranger.  Va—t-il me poser des questions vraiment personnelles et délicates sur le plan émotionnel ? Va-t-il me juger ? Saurais-je être honnête et ouvert ? Et si un psy  sait lire dans les pensées ?

Consulter un psy

un homme se cache dans l'ombre noir et blancpourquoi-avoir-peur-de-consulter-un-psy

Appréhender la première consultation

Le premier pas est certainement le plus difficile. Les stéréotypes de psychothérapeute véhiculés provoquent la peur d’être jugé ou critiqué. Ces craintes viennent souvent de l’enfance. Mais les thérapeutes – même ceux qui écoutent sans trop parler ne jugent pas : quand ils ne disent rien, c’est qu’ils réfléchissent pour comprendre la situation.

Si toutefois vous vous sentez jugé par votre psychothérapeute, vous devez évoquer ces sentiments. Cela peut sembler inconfortable au début, mais parler de sentiments qui surviennent au cours du traitement est la base du travail psychothérapeutique.

Psychologue Paris 7

Call Now Button