L’anxiété généralisée – TAG

Qu’est-ce que l’anxiété généralisée ?

Quels sont les symptômes de l’anxiété généralisée ?

Comment soigner l’anxiété généralisée ?

Comment une psychothérapie peut aider à soigner l’anxiété généralisée ?

Lanxiété généralisée ou le trouble anxieux généralisé (TAG) est un état d’anxiété flottante. Lorsque il n’est pas soigné, cet état devient permanent avec les manifestations durables de l’anxiété chronique. Cette anxiété n’est pas fixée sur un objet ou à une situation précise comme dans les phobies. Une personne anxieuse vit l’inquiétude excessive et se fait des soucis dans tous les moments de la vie (professionnelle, familiale, affective, sociale). Les anxieux éprouvent des difficultés à contrôler leur inquiétudes. Souvent, ils développent des scénarios catastrophes et souffrent d’une détresse quasi permanente.

Le trouble anxieux généralisé apparaît plus souvent chez les femmes que les hommes.

Quels sont les symptômes de l’anxiété généralisée ?

L’anxiété généralisée correspond à un état d’insécurité intérieure pénible qui provoque un état d’hypervigilance. Ainsi l’anxieux ressent l’agitation intérieure dont résultent les difficultés de concentration, les troubles du sommeil, l’irritabilité, l’impatience, la tension musculaire.

L’état d’hypervigilance provoque également un dérèglement neurovégétatif qui se manifeste par des symptômes physiques tels que :

mains froides et humides, bouche sèche, sueurs, troubles digestifs (nausées ou diarrhée, syndrome du côlon irritable), besoin d’uriner fréquent, difficultés à avaler ou sensation de boule dans la gorge (globus), tremblements, contractions, douleurs musculaire, céphalées…

Ces manifestations de nature respiratoire, digestive, cardiaque ou encore sensorielle s’accompagnent d’une agitation motrice, d’une logorrhée, de ruminations mentales incoercibles.

Le sentiment d’insécurité qui accompagne l’angoisse amène des crises d’angoisse qui se manifestent par l’apparition soudaine d’une peur intense, d’une sensation de menace grave ou encore d’un état de détresse.

L’anxiété généralisée a un retentissement très important sur la vie de la personne qui en souffre. Elle peut être accompagnée ou provoquer un état dépressif.  Elle peut également entraîner l’utilisation de substances psychotropes telles alcool, médicaments, cannabis à visée anxiolytique avec le risque de dépendance. Ce trouble apparaît fréquemment suite aux  événements de vie douloureux tels que le divorce ou le licenciement. On le rencontre également chez les personnes ayant vécu des traumatismes, celles ayant grandi dans les conditions défavorables (parent alcoolique…).

Le concept de l’anxiété généralisée utilisé de nos jours correspond à la névrose d’angoisse décrite par Freud dès 1985.

Comment soigner les troubles d’anxiété généralisée ?

Le traitement de l’anxiété généralisée peut associer plusieurs approches et techniques de psychothérapie. Une psychothérapie de soutien psychodynamique et une psychothérapie par médiation corporelle basée sur la relaxation ont chacune un rôle différent et sont complémentaires . On peut y inclure, selon les situations, des techniques cognitivo-comportementales et des médicaments psychotropes. Le but principal de la psychothérapie est d’augmenter le sentiment de sécurité et la confiance en soi permettent d’appréhender la vie quotidienne avec plus d’assurance.

La psychothérapie de soutien permet de travailler sur les idées négatives et les comportements inadaptés qui en résultent. Elle conduit à la disparition des symptômes invalidants tels que l’évitement, l’irritabilité, inhibition et permet d’acquérir une meilleure adéquation avec la réalité.

La psychothérapie basée sur la relaxation permet d’apprendre à mieux utiliser les émotions. Elle contribue à faire baisser progressivement le niveau d’anxiété et d’irritabilité, à relâcher les tensions musculaires et psychiques. Elle favorise la disparition du dérèglement neurovégétatif.

La psychothérapie de soutien psychodynamique vise à faire le lien entre les origines des impulsions qui submergent la vie psychique et le ressenti de l’angoisse. Elle permet de découvrir à quelles situations récentes ou anciennes sont liées les difficultés émotionnelles. Comprendre quels éléments du passé ont contribué à construire la crainte permet de la déconstruire. Cette démarche exploratoire peut rencontre une certaine réticence chez les patients en souffrance: il n’est pas facile de faire face à des sujets douloureux. Le thérapeute soutient le patient dans cette démarche de rendre conscient, afin de les résoudre, les conflits inconscients qui sont à l’origine de l’anxiété.

Anxiété généralisée

Anxiété généralisée
Anxiété généralisée

Anxiété généralisée et dépression

Ressentir une anxiété exagérée, s’inquiéter continuellement au sujet d’événements à venir, craindre le pire,  être continuellement en état d’alerte et prêt à réagir… L’anxiété généralisée provoque des pensées et des comportements irrationnels et inadéquats. Tout cela fatigue… La dépression apparaît  fréquemment dans les troubles anxieux.  L’inverse se produit aussi régulièrement : la dépression se caractérise notamment par l’augmentation de l’anxiété.


Anxiété généralisée et addictions

Souvent, les personnes qui souffrent de troubles anxieux tentent de gérer leur anxiété en consommant des produits psychotropes disponibles sans ordonnance : de  l’alcool, du cannabis, d’autres drogues. Elles prennent alors le risque de développer une addiction à ces produits. La dépendance ne permet pas de soigner l’anxiété. Même si, dans un premier temps, la consommation de l’alcool ou du cannabis peut apporter un soulagement temporaire, elle majore – à terme – les manifestations de l’anxiété.

L’anxiété généralisée est fréquemment associée à d’autres difficultés psychologiques. Elle peut être associée à d’autres symptômes anxieux : phobies, crises d’angoisse, affections psychosomatiques, troubles du comportement alimentaire, crises boulimiques par exemple.

provoquer l'anxiété chez l'enfant
Le sentiment d’insécurité intérieure se construit dès l'enfance
Quelle est la différence entre l’anxiété généralisée et l’anxiété ?

L’anxiété est une manifestation ressentie aux niveaux psychique et physique de l’angoisse.

L’anxiété généralisée est une de formes de l’anxiété dont la caractéristique principale est la présence de l’angoisse diffuse dans plusieurs domaines de la vie.

Trouver plus d’informations sur les différentes formes de l’anxiété.

Quelles sont les causes de l’apparition de l’anxiété généralisée ?

Les personnes développant un trouble anxieux généralisé présentent un niveau d’anxiété particulièrement élevé. Cette anxiété est liée à des facteurs traumatisants qui ont pu apparaître dans l’enfance. Elle peut également résulter des carences de l’environnement familial. Elle peuvent aussi apparaître suite à des événements traumatiques auxquels a été confronté le sujet. Une éducation stricte ou, au contraire, manque de limites et la confusion des repères favorisent le maintient du sentiment de manque de sécurité interne et le développement de l’anxiété généralisée.

Le mode de vie, l’environnement familial ou professionnel peuvent également contribuer au maintient de l’anxiété généralisée.

Pour tout renseignement, n’hésitez pas à contacter Maria Hejnar – Psychologue Paris 7



Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur l’anxiété

Est-ce que avoir un TAG c’est être un peu anxieux de temps en temps ?

Il ne s’agit pas d’être un peu anxieux de temps en temps mais d’être anxieux tout le temps ou au moins la plupart du temps. L’anxiété ressentie est également plus intense chez les personnes présentant un trouble anxieux.  L’inquiétude apparaît sans danger réel et l’appréhension est excessive par rapport à la situation. La personne anxieuse n’arrête pas de se faire du souci pour tout. Les anxieux appréhendent les risques qui sont peu probables ou pas graves en soi. Nous appelons cette attention au danger accrue « anticipation anxieuse ». Les anxieux vivent avec un sentiment d’urgence et d’incapacité qui provoque une tension psychique et physique. Le manque de confiance en soi dont ils souffrent fait qu’ils se demandent constamment : « vais-je y arriver … ? » Ils ne sont jamais rassurés et n’arrivent pas à se détendre – ils sont en hypervigilance.

Qu’est-ce que le trouble anxieux généralisé ? Est-ce une maladie, un trouble ?

L’anxiété est ressentie par tous les humains avec une intensité qui varie en fonction de l’individu. Tout le monde est anxieux, certains parfois ou sporadiquement, d’autres souvent et, dans le cas de l’anxiété généralisée, c’est quasiment tout le temps. Lorsque de manière fréquente et dans la durée, l’inquiétude est exagérée et ne peut être diminuée spontanément, nous pouvons parler de «trouble». Freud a appelé cette affection «la névrose d’angoisse ». Le DSM (Diagnostic and Statistical Manual of Mental Disorders) a remplacé l’appellation freudienne par les termes « trouble anxieux généralisé ». Il s’agit bien d’un état pathologique, donc de la « maladie » dans la mesure où cet état est handicapant pour la personne qui en souffre.

Par quoi cela se traduit-il dans la vie au quotidien ?

Les anxieux se tracassent pour tout, ils se font du souci pour eux-mêmes et pour leurs proches. Ils imaginent toujours le pire dans chaque situation.  Ils ont besoin d’être constamment rassurés. Cela engendre le besoin de tout contrôler pour prévenir les risques et de prendre des précautions exagérées. L’état d’urgence et de tension dans lequel ils vivent provoque des difficultés relationnelles. L’entourage, surtout les enfants d’une personne présentant le trouble de l’anxiété généralisée se sentent vite étouffés.

Hypervigilance a pour conséquence une tension physique. Elle provoque une hyperactivité du système nerveux végétatif (celui qui commande les fonctions involontaires : le cœur, la respiration, les viscères). L’anxiété généralisée est donc accompagnée de nombreuses manifestations somatiques : troubles du rythme cardiaque, tensions musculaires, contractures douloureuses particulièrement au niveau du dos, des épaules ou des mâchoires, l’envie fréquente d’uriner, « la sensation de « boule dans la gorge », des douleurs articulaires, des grincements de dent, des migraines, des troubles digestifs ou respiratoires, des vertiges et bien d’autres. L’anxiété généralisée peut provoquer des troubles du sommeil et notamment les difficultés d’endormissement.

Des crises d’angoisse, qui se manifestent par l’apparition soudaine d’une peur intense, d’une sensation de menace grave ou encore d’un état de détresse, peuvent apparaitre sur le fonds de l’anxiété généralisée.

En quoi est-ce un trouble à part, différent de l’anxiété sociale ou d’une simple nature à être anxieux ?

Dans l’anxiété sociale (« névrose phobique » avant le DSM) l’angoisse se concentre sur des situations sociales, par exemple parler en public ou à des inconnus.

Quelles sont les origines  et les causes de l’anxiété? Naît-on avec un TAG ou le développe-t-on ?

 L’anxiété généralisée est irrationnelle ce qui ne veut pas dire qu’il n’y a pas de raison de son apparition. Les raisons sont encore mal connues.

Pour les psychanalystes, la raison en est un conflit ancien, inconscient et mal résolu qui provoque la culpabilité inconsciente et l’angoisse

Les sujets anxieux le deviennent souvent suite à des événements traumatiques ou suite à leur évolution dans un environnement insuffisamment sécurisant. C’est parce que l’environnement dans lequel il a grandi ne lui a pas permis d’acquérir le sentiment de sécurité intérieure que l’anxieux s’inquiète pour tout. En effet, l’anxiété généralisée se rencontre chez des adultes ayant grandi dans un environnement pas assez contenant, instable, violent ou défaillant.

Avoir les parents anxieux ou dépressifs donne à l’enfant la vision du monde pessimiste et dangereux ce qui provoque chez l’enfant une anxiété accrue qui persiste à l’âge adulte.

De nombreuses études montrent que les enfants qui ont été témoins de violences conjugales présenter les symptômes de l’anxiété qui ne disparaissent pas à l’âge adulte.

Toute forme d’instabilité (séparation avec les parents dans l’enfance, ruptures, perte d’un proche, licenciement ou déménagements) provoque un sentiment d’insécurité donc de l’anxiété. Les événements de vie traumatisant chez l’enfant comme chez l’adulte peuvent provoquer l’anxiété généralisée.

C’est pourquoi l’anxieux se sent d’autant plus anxieux qu’il est soumis à l’incertitude et à l’absence de repères.

Y a-t-il des personnes plus sujettes que d’autres ?

Les femmes souffrent plus fréquemment de l’anxiété généralisée que les hommes. Mais, les hommes sont plus souvent en difficultés avec l’alcool ou d’autres addictions. On considère que les addictions constituent chez les hommes une manière, certes peu efficace, de lutter contre l’anxiété.

Quant aux traumatismes, les grands traumatismes tel le tsunami ou les attentats provoquent le syndrome du stresse post traumatique (SSPT qui est un syndrome très spécifique et diffèrent de l’anxiété généralisée) chez certaines personnes. Tous les témoins d’un attentat ne développent pas le SSPT.  D’autres verrons l’anxiété augmenter de manière générale.

Comment atténuer l’anxiété ?  Comment la psychothérapie peut aider les personnes qui ont un TAG ?

Ressentir de l’anxiété de manière intense et constamment est très éprouvant pour l’anxieux et pour ses proches.

Certaines personnes sont conscientes du caractère irrationnel de leur inquiétude. Leur anxiété les fait souffrir, néanmoins elles n’arrivent pas à la gérer. Elles ne savent souvent pas à quoi lier les émotions qui les animent.

La psychothérapie peut les aider à différents niveaux.

Arriver à gérer l’anxiété au quotidien, en apprenant à mieux connaitre son propre fonctionnement. La relaxation permet de baisser la tension, d’atténuer le ressenti anxieux et à prévenir l’apparition de troubles somatiques liées à la tension.

Des séances de restructuration cognitive permettent de réévaluer la vision pessimiste du monde et ainsi de diminuer les réactions d’anxiété excessives.

Chez les patients qui ont une aptitude à l’insight et les capacités de verbalisation suffisantes, nous pouvons travailler sur les causes profondes afin de réorganiser le fonctionnement psychique de manière plus solide.

Ce sont les besoins propres de chaque patient et ses aptitudes qui vont influencer le choix de l’approche thérapeutique.

Mise à jour le 20 février 2020

Call Now Button