Le deuil

Le deuil lié à la perte de l’être aimé est une expérience aussi cruciale qu’inévitable de toute existence. Mais c’est surtout une épreuve douloureuse qui génère une intense souffrance psychique. Le choc émotionnel, la torpeur, la tristesse, font partie du processus naturel de deuil qui se résout spontanément quoi que difficilement, en passant par plusieurs étapes.

Le difficile travail de deuil

Le travail de deuil est un lent et laborieux processus d’acceptation de la perte de l’être aimé qui nécessite un profond réaménagement psychique. Ce cheminement intérieur permet de passer de la détresse provoquée par la perte à l’acceptation de l’irrémédiable. Les deux tâches du deuil incluent le détachement de l’être aimé perdu autant que le maintien d’une continuité de la relation interne avec lui. Cette continuité est garantie par un dialogue intrapsychique, subjectif et silencieux avec l’être perdu. Il mène à l’intériorisation des traits idéalisés de la personne perdue qui apporte un soulagement et permet un détachement progressif de l’endeuillé. Il pourra alors s’intéresser de nouveau à la vie qui continue malgré la perte.

Consulter ou entreprendre une psychothérapie pour le deuil

Le deuil constitue un processus qui ne peut être précipité. Toutefois dans certaines situations, il achoppe à des difficultés antérieures. Pour avancer, il est alors essentiel d’en parler et d’exprimer ses émotions et son chagrin. Les endeuillés qui se sentent démunis dans la souffrance après la perte d’un être cher et ne parviennent pas à en parler à leurs proches peuvent demander un soutien extérieur ou engager une psychothérapie lorsque le deuil d’un être aimé réactive des conflits antérieurs.

La capacité à faire le deuil dépend de nos ressources internes, de nos deuils antérieurs qui peuvent être réactivés par la perte actuelle, mais aussi par la solidité des liens que nous avons noués avec nos proches. Des impasses dans le processus de deuil apparaissent chez des personnes qui manquent de sentiment de sécurité intérieure.

Un psychologue accompagne dans ce cheminement difficile et procure le soutien professionnel nécessaire pour avancer dans « le travail de deuil ».

 

Edward Okuń – Cztery struny skrzypiec  (The Four Strings of a Violin), Arizona State University Art Museum

 

Lire aussi : Culpabilité et réparation dans le processus de deuil

 

Pour tout renseignement, n’hésitez pas à contacter Maria Hejnar – Psychologue Paris 7

Mise à jour le 25 juin 2019

Call Now Button