Comment réduire l’anxiété face à épidémie de coronavirus covid19

psychologue anxiété coronavirus

L’épidémie de coronavirus 2019 provoque de l’anxiété chez les adultes et les enfants. Comment le psychologue peut vous aider face aux angoisses liées au coronavirus ?

Chacun réagit différemment à cette situation stressante. La façon dont vous réagissez à l’épidémie peut dépendre de vos antécédents personnels mais aussi de réactions
de votre entourage.

Les personnes qui peuvent ressentir plus d’anxiété face à cette crise sont surtout les personnes âgées et les personnes atteintes de maladies chroniques qui présentent un
risque plus élevé de COVID-19, mais aussi les enfants et les adolescents, les personnels soignants qui ont une grande exposition au virus COVID-19.

comment réduire l'anxiété face au covid-19

Le stresse augmente chez les personnes atteintes du virus     

Les personnes qui ont un niveau d’anxiété élevé, les anxieux, vont stresser plus que les autres.
Elles vont peut-être se trouver submergées par des émotions de crainte et par l’angoisse liée à l’épidémie.

Le stress émotionnel peut augmenter chez les personnes atteintes du virus. Lors de la phase d’éclosion de maladie infectieuse il peut y avoir beaucoup d’émotions de peur et d’inquiétude pour sa propre santé et celle de proches. Cet état de stress peut s’accompagner de troubles du sommeil, surtout des difficultés à s’dormir ou des modifications de l’appétit ainsi que des difficultés à se concentrer.

Mais le stress augmente également chez des personnes qui ne sont pas atteintes

Pour lutter contre le sentiment de peur, certaines personnes peuvent avoir recours à la consommation d’alcool ou d’autres produits psychotropes.

Conseils du psychologue : anxiété et coronavirus

Pour prévenir l’augmentation du niveau de stress :

Prenez soin de vous, de vos amis et de votre famille – ça peut vous aider à faire face au stress et aider les autres à faire face à leur stress.

Il est important de rester bien informé. Bien comprendre le risque réel pour vous-même et pour les personnes que vous aimez peut rendre cette épidémie moins stressante. Mais trop d’exposition aux informations qui sont tristes et angoissantes : le nombre de malades et de décès nous confrontes à l’angoisse de la mort.  La réaction émotionnelle à ces informations peut être forte. Limitez donc le temps d’exposition aux médias : regarder, lire ou écouter des actualités sur la pandémie, y compris les médias sociaux à des doses importantes peut être bouleversant et augmenter l’anxiété.

Prenez soin de votre corps. En ce temps de fermeture de parcs publics, de groupes de yoga et autres cours collectifs il peut être difficile à se mobiliser pour faire ses exercices tout seul chez soi. Mais c’est important. Prenez le temps de vous détendre, respirez profondément, étirez-vous ou méditez. Essayez de manger des repas sains et bien équilibrés, dormez beaucoup et évitez l’alcool et les drogues. Essayez de faire d’autres activités que vous aimez et qui sont possible de chez vous.

Nous ne pouvons plus nous réunir, mais grâce à des nouvelles technologie nous pouvons nous connecter avec les autres et parlez avec nos proches de nos préoccupations et de ce que nous ressentons. Cela contribue à diminuer le stress chez soi et chez les autres.

L’anxiété chez les enfants et les adolescents – que faire

Les enfants et les adolescents réagissent à ce qu’ils voient chez les adultes qui les entourent. Lorsque les parents et les tuteurs traitent le COVID-19 avec calme et confiance, ils peuvent fournir le meilleur soutien à leurs enfants. Les parents peuvent être plus rassurants pour les autres, en particulier les enfants, s’ils sont mieux préparés.

Tous les enfants et adolescents ne réagissent pas au stress de la même manière. Certains changements sont observés : pleurs ou irritations excessifs chez les jeunes enfants, des comportements régressifs (par exemple, accidents pipi au lit), Inquiétude ou tristesse excessive, de troubles du sommeil, Irritabilité et « passages à l’acte » chez les adolescents, difficulté d’attention et de concentration, maux de tête ou douleurs corporelles inexpliqués.

Prenez le temps de parler à votre enfant ou adolescent de l’épidémie, répondez aux questions et partagez des faits sur COVID-19 d’une manière que votre enfant ou adolescent peut comprendre.

Rassurez votre enfant ou adolescent qu’il est en sécurité. Limitez l’exposition de votre famille à la couverture médiatique sur l’épidémie, y compris les médias sociaux. Les enfants peuvent mal interpréter ce qu’ils entendent et peuvent avoir peur de quelque chose qu’ils ne comprennent pas.

Essayez de suivre les routines régulières car elles donne de la contenance et rassurent les enfants. Les écoles étant fermées, gardez un horaire pour les activités d’apprentissage mais également pour les activités relaxantes ou amusantes.

Lire aussi

Comment prendre soin de votre relation intime pendant cette période de confinement ?

Mise à jour le 15 mars 2020

Call Now Button