Burn out ou syndrome d’épuisement professionnel

Burn out est un état d’épuisement mental et physique causé par une lutte à long terme contre les tensions.

Quelles sont les caractéristiques du Burn out et comment s’en prémunir?

L’épuisement professionnel rend le travail de plus en plus fatigant, vous vous sentez épuisé et découragé. Mais vous ne pouvez pas ralentir ni vous détendre. Est-il possible de se sortir d’une telle situation? Comment faire face à l’épuisement professionnel?

Il est difficile de déterminer le début exact de ce processus. Le plus souvent il commence très lentement et de manière imperceptible, insidieuse. La personne se sent découragée, de plus en plus fatiguée. Elle a la sensation de mettre de plus en plus de forces pour effectuer les mêmes taches. Puis, le BurnOut se révèle soudainement et avec une grande force. Ces symptômes ont un énorme impact sur le fonctionnement psychique de l’individu.  La vie professionnelle est bien sûr affectée mais les conséquences se font sentir également dans le fonctionnement de l’individu au sein de la famille, dans ses relations avec les amis.  La personne peut ressentir de l’aversion, avoir des idées et de comportements d’évitement.

Quelles sont les causes de l’épuisement professionnel?

L’épuisement professionnel est le résultat d’une surcharge de l’organisme, prolongée ou répétée, résultant de nombreuses années de travail intense et mal récompensé. L’épuisement émotionnel est dû à une mauvaise adaptation à la situation professionnelle difficile. Le déséquilibre résulte d’un conflit de valeurs, de l’excès de tâches, de mauvaises relations interpersonnelles au travail, du sentiment d’injustice ou d’une rémunération perçue comme inadéquate, du manque de reconnaissance des supérieurs, du manque de soutien et d’un feed-back positif provoque une pression. Pour pallier au sentiment de perdre le contrôle, la personne redouble ses efforts pour attendre les objectifs, va au bout de ses forces, jusqu’à les épuiser.

Le travail engloutit trop de temps et d’énergie, en conséquence le sujet dort trop peu, mange à la hâte et de façon déséquilibrée. Elle manque de temps pour entretenir des relations avec nos proches et pour nous détendre. Le cercle vicieux s’installe.

Burn out ou syndrome d’épuisement professionnel

Burn out ou syndrome d’épuisement professionnel

 Quels sont les symptômes de l’épuisement professionnel?

Ne pas régénérer nos ressources intellectuelles, émotionnelles et physiques conduit à l’épuisement professionnel. Par conséquent, nous devrions être capables de reconnaître les signaux que notre corps envoie qui sont des signes précurseurs du burn out.

Les symptômes de l’épuisement professionnel sont nombreux :

Troubles du sommeil,

Problèmes gastriques,

Maux de tête,

Perte de mémoire,

Pression artérielle élevée,

Affaiblissement du système immunitaire,

Fatigue chronique qui ne disparaît pas après une bonne nuit de sommeil ou une semaine de vacances.

Le sentiment que votre corps ne répond plus, que les taches simples nécessitent un énorme effort

Irritation,

Sentiment d’impuissance, de désespoir ou d’abattement,

Sentiment de solitude,

Dépressivité,

Difficulté de concentration,

l’indifférence par rapport au travail,

Aversion pour le travail.

Ces symptômes sont expérimentés différemment selon la personnalité du sujet.

Dans ces conditions, il devient difficile d’effectuer des tâches qui jusque-là paraissaient simple et procuraient du plaisir. Les relations avec les collègues s’en trouvent perturbées.  Un individu au bord du burn out adopte  une attitude défensive, cynique, méprisante ou indifférente.

Ces symptômes n’apparaissent pas simultanément.

Il existe trois phases de l’épuisement professionnel :

  1. Épuisement émotionnel. Ressenti subjectif de fatigue excessive et d’épuisement des ressources, sentiment d’abattement au travail et incapacité à se régénérer.
  2. Dépersonnalisation et cynisme. Prise de distance par rapport aux collègues, patients, clients. Affaiblissement des liens affectifs aux collègues et l’indifférence.
  3. Absence du sentiment d’accomplissement personnel et impression de manquer de compétences professionnelles.  Sentiment de perte de de contrôle sur les situations professionnelles. L’ennui, le sentiment du vide et l’irritabilité.

Quelles sont les personnes les plus à risque?

Le syndrome de burn out a été décrit par Herbert Freudenberger comme un état d’épuisement, la brûlure interne dans les métiers liés à la relation d’aide. Il a mené ses travaux auprès de bénévoles impliqués dans une relation d’aide aux toxicomanes. L’épuisement professionnel a été défini d’abord comme étant une douloureuse prise de conscience chez les aidants de leur incapacité à pouvoir continuer à aider. Il croyait alors que l’épuisement professionnel menaçait principalement les représentants des professions  de soin : médecins, infirmières, enseignants, travailleurs sociaux, psychologues. C’est un sentiment d’être à bout de forces. La recherche moderne a montré que les représentants de toutes les professions sont exposés à l’épuisement professionnel. Ce dernier est influencé par des facteurs liés aux conditions de travail: facteurs organisationnels et interpersonnels mais aussi à la personnalité de chacun.

Le burn out peut toucher toutes les personnes sans distinction d’âge et concerne de plus en plus des personnes jeunes. Autrefois il touchait surtout les quarantenaires. Puis les trente ans et plus. Désormais nous rencontrons des jeunes de vingt ans souffrant d’épuisement professionnel. Les personnes névrosées et hypersensibles ayant une faible estime de soi sont plus sujettes à l’épuisement professionnel. De même les perfectionnistes, les personnes ayant des attentes très élevées et celles qui sont très motivées et se consacrent pleinement au travail. Souvent au départ elles traitent leur profession comme une mission à accomplir même au prix de sacrifices. Un niveau élevé d’anxiété qui provoque la perception de différentes situations en termes de menace plutôt qu’en termes de défis favorisent aussi l’apparition de l’épuisement professionnel. Ces personnes acceptent souvent trop longtemps la difficulté croissante, la subissent avec une certaine passivité, ne se sentant pas capables à s’y opposer. Cette situation mène à un épuisement des ressources psychiques et physiques voire à un effondrement émotionnel.

Pour tout renseignement, n’hésitez pas à contacter Maria Hejnar – Psychologue Paris 7

Mise à jour le 26 juillet 2019

Call Now Button